Les blockchains sont connues pour leurs applications financières, ce qui éclipse malheureusement bien souvent leurs nombreux autres intérêts. Nous nous focaliserons ici sur les principes, techniques et projets blockchain concrets qui apportent un réel intérêt d’un point de vue confidentialité, intégrité, disponibilité ou authentification.

Ainsi, les blockchains correctement utilisées permettent de drastiquement réduire les points de défaillance unique (“SPOF”), diminuer notre dépendance au cloud ou encore réduire nos coûts d’infrastructures, en s’appuyant sur des réseaux décentralisés existants où les coûts sont partagés. De nombreuses techniques démocratisées par les blockchains sont aussi sous-exploitées en cybersécurité (preuves de sécurité, preuves protocolaires, preuves “zero-knowledge”, …) et pourraient connaître un essor dans nos prochains développements logiciels.

Les blockchains peuvent aussi être un formidable outil de souveraineté numérique en permettant de s’abstraire d’acteurs étrangers centralisés auxquels nous faisons confiance en permanence (autorités de certifications, serveurs DNS racines, ICANN, RIPE …)

Renaud Lifchitz

Chief Scientific Officer chez Holiseum